Diagnostic

Le diagnostic du glaucome

Le dépistage précoce du glaucome est un aspect fondamental de la prise en charge ; en effet, plus un traitement est institué tôt, plus les chances de succès sont bonnes. Ce dépistage nécessite un contrôle ophtalmologique avec examen clinique et prise en considération des facteurs de risque. Le diagnostic n’est pas toujours simple à faire à un stade précoce mais bénéficie à l’heure actuelle des avancées technologiques dans le domaine de l’imagerie du nerf optique et dans l’exploration du champ visuel.

Signes fonctionnels :

Au début de la maladie, on ne ressent rien, on ne perçoit rien. Au fur et à mesure que la pathologie avance on peut ressentir des perturbations du champ de vision périphérique, « rater » des objets dans la périphérie du champ visuel. A un stade plus avancé, certains patients peuvent voir comme au travers d’un tunnel étroit, où la vision périphérique est atteinte mais la vision centrale préservée. A un stade évolué on peut avoir une atteinte de la vision centrale avec atteinte de la vision précise qui nous permet de lire, écrire…

Diagnostic clinique :

Il se fait généralement au décours d’une consultation d’ophtalmologie où vont être pris en considération :

- les facteurs de risque individuels

- l’acuité visuelle

- l’aspect du nerf optique à l’examen du fond d’œil

- la pression intra oculaire, rapportée à l’épaisseur cornéenne centrale, en tenant compte des variations possibles de ce chiffre au cours du nycthémère.

- l’examen de l’angle irido cornéen

Aspect d’un angle irido cornéen ouvert en gonioscopie

 

Examens para cliniques :

- Photographies du nerf optique, à la recherche d’un déficit qualitatif en fibres nerveuses visuelles

- Analyse « quantitative » des fibres nerveuses rétiniennes, qui peut être effectuées à l’aide d’un GDX, d’un HRT, ou d’un OCT. Ces examens permettent en effet de mesurer la l’épaisseur de la couche de fibres nerveuses rétiniennes et de comparer les données recueillies pour un patient à une base de données normative.

- Exploration du champ visuel qui permet de tester la vision périphérique et de mettre en évidence un déficit en faveur d’une atteinte fonctionnelle du glaucome. Il existe différents types de champ visuel, permettant de suivre un patient glaucomateux, l’ophtalmologiste choisira celui qui est le mieux adapté au stade de la maladie. Cet examen est relativement difficile à réaliser, il peut être source d’erreur, et on peut être amené à répéter cet examen pour avoir confirmation d’une éventuelle aggravation.

- Des explorations échographiques peuvent être recommandées pour confirmer par exemple un aspect d’angle irido cornéen étroit identifié cliniquement.

Relevés de champ visuel d’un patient glaucomateux

Visualisation de la tête du nerf optique en rétinophotographie couleur

Relevé d’analyse des fibres nerveuses rétiniennes en GDX

Mise à jour : Juillet 2009
eZ publish™ copyright © 1999-2017 eZ systems as